Questions? Des préoccupations?   Téléphone 905.363.6131   24/7

Contact

Mois de l'histoire des noirs - Kojo Odoom

Élevé au Ghana, Kojo est arrivé au Canada pendant son adolescence. « Lorsque je suis arrivé ici, je vivais dans le quartier de Jane et Finch. Comme au Ghana, j’ai vu des signes de pauvreté et j’étais inquiet des défis associés aux quartiers à faible revenu, particulièrement en ce qui concerne les jeunes », dit Kojo. « J’ai décidé de faire ce que je pouvais pour soutenir la communauté. »

Kojo a fréquenté l’Université York, où il a fait des études en technologies de l’information et en comptabilité. Il a occupé différents postes en comptabilité et en technologie, y compris à l’Agence du revenu du Canada, et il travaille actuellement à la Banque TD.

« Une des façons de donner à ma communauté était d’aller dans les écoles secondaires et de parler de comptabilité aux élèves », explique Kojo. « J’avais l’impression que les jeunes n’étaient pas toujours au courant des occasions qui se présentaient à eux. Je veux que les jeunes sachent qu’ils ont une voix et qu’il y a des gens vers qui ils peuvent se tourner pour obtenir des conseils. »

Après avoir travaillé bénévolement au conseil d’administration du Black Creek Community Health Centre, il a estimé qu’en se joignant au conseil d’administration de la Société d’aide à l’enfance de Peel, il pourrait poursuivre son engagement envers les jeunes et les familles. « Je voulais donner mon aide et aider les jeunes à se faire entendre », dit Kojo. Il s’est joint au conseil d’administration en 2015 et il pense que le développement communautaire va dans les deux sens : « Je me renseigne sur les jeunes et leurs familles, et j’espère que mon travail fait également une différence dans les communautés. »

Kojo soutient également deux jeunes défavorisés au Ghana. Avec des amis, il recueille des fonds pour aider ces deux jeunes qui fréquentent la même école secondaire (l’École Mfanstipim) que Kojo a fréquentée lui-même.

Pendant le Mois de l’histoire des Noirs, Kojo aime prendre le temps de réfléchir. « Je pense que c’est un bon moment pour réfléchir aux réalisations des Noirs à travers l’histoire. Il est important de se souvenir des défis auxquels nous avons été confrontés le long du chemin, et également de célébrer nos réalisations. »