Questions? Des préoccupations?   Téléphone 905.363.6131   24/7

Contact

Une mère partage à quel point le fait de prendre soin des bébés et des enfants ayant des besoins spéciaux a changé sa vie

En 2000, le mari de Diane a entendu à la radio que la Société d'aide à l'enfance de Peel avait besoin de parents d'accueil. Puisque leurs quatre enfants étaient désormais devenus grands, il a décidé d’appeler la Société. Après avoir suivi le programme de formation, lui et Diane sont devenus des parents d'accueil.

Quatre ans plus tard, alors qu’ils s’occupaient de trois enfants, le mari de Diane est tombé malade : atteint de la maladie de Lou-Gehrig, il a éventuellement perdu sa capacité de marcher. « Jan a fini par être uniquement capable de bercer le bébé dans ses bras, assis dans son fauteuil roulant », dit Diane. « Il était le seul à pouvoir le calmer. »

Les enfants dont ils s’occupaient sont devenus les arrière-petits-enfants que son mari n’aurait jamais pu avoir l’occasion de rencontrer, puisqu’il est mort en 2005, soit avant la naissance de ses arrière-petits-enfants biologiques. Bien que c’était lui qui avait eu à l’origine l’idée de devenir parent d’accueil, Diane n'a jamais remis en question cette décision. Grâce au soutien de ses enfants, qui sont désormais des adultes qui ont fondé leur propre famille, elle a continué de prendre soin des bébés et des enfants de la Société d'aide à l'enfance de Peel, particulièrement ceux ayant des besoins spéciaux.

« Ce n’est pas toujours facile de s'occuper d’enfants ayant des besoins spéciaux », explique Diane. « Il y a beaucoup de choses à apprendre et il faut assister à beaucoup de rendez-vous avec des médecins, des spécialistes, des thérapeutes et des employés de l’école. Cependant, si vous avez le temps de le faire, c'est tellement gratifiant. C’est un sentiment incroyable de savoir qu’ils sont en sécurité parce que vous faites partie de leurs vies. Ils font aussi une grande différence dans votre vie et dans votre cœur. »

Récemment, Diane a fait ses adieux à un petit garçon qui était atteint du syndrome de Down et qui était sous son aile depuis qu’il avait trois mois. « Il était un petit garçon tellement attachant et toujours joyeux. Ce fut évidemment difficile de lui dire au revoir, mais je sais qu’il sera bien dans sa nouvelle famille, avec ses trois autres frères et sœurs. »

Il y a quelques années, un autre bambin a touché le cœur de Diane. Elle avait même pensé à l’adopter. En travaillant sur le livre de sa vie, livre qui renferme les jalons importants que l'enfant a traversés et qui est donné aux parents adoptifs, Diane a réalisé qu'elle voulait être celle qui le lirait avec lui lorsqu’il sera plus grand. « C’est alors que j'ai reçu un appel de ma travailleuse à la Société d'aide à l'enfance pour m’annoncer qu’ils avaient trouvé une famille qui souhaitait vraiment l’adopter », raconte Diane. « Aussitôt que je l'ai rencontrée, je suis partie à pleurer, car je savais qu’elle correspondait parfaitement à lui. » Des années plus tard, elle a recroisé ce même petit garçon dans un salon de coiffure et il est venu la voir sans hésitation pour lui demander s’il la connaissait. Il s’avère qu’il l’avait reconnue grâce aux photos qui se trouvaient dans le livre de sa vie.

Diane est toujours en contact avec beaucoup d’enfants qui sont restés chez elle. « Ma porte est toujours ouverte », affirme Diane. « Parfois, ils viennent seulement me rendre visite rapidement et mangent quelque chose. Ils sont toujours les bienvenus. »

Actuellement, Diane s’occupe de *Jordan, qui a souffert d’un traumatisme cérébral lorsqu’il était bébé. Lors de notre entrevue avec Diane, elle l’a aidé à faire des casse-têtes, lui a apporté un bol de Cheerios (ses céréales préférées) et lui a chanté une histoire tout en réussissant à nous partager son histoire incroyable. Merci, Diane, pour tout ce que vous faites pour les enfants de la Société d'aide à l'enfance de Peel.

*Le nom a été changé